Trouver !
Generic filters
Exact matches only
isolation-guide-logo-ch-1

Isolation thermique

Voici un guide complet sur l’isolation thermique intérieure et extérieure pour la Suisse en 2021 sur Genève, Vaud, Nyon et Lausanne.

Dans ce guide, vous apprendrez :

  • l’isolation des différentes parties d’une habitation : murs, sol, plafond, toiture, garage …

  • les systèmes d’isolation, les méthodes de pose, les meilleurs isolants, les ajustements nécessaires

  • l’optimisation de l’isolation par les fenêtres, portes, stores, radiateurs

  • des conseils et astuces pour une isolation réussie et en quoi vous gagnerez à tout regrouper !

Isolation thermique : intérieure ou extérieure ?

L’isolation intérieure est conseillée quand il n’est pas possible d’isoler par l’extérieur (isolation périphérique). Cependant ces deux façons d’isoler présentent chacune leurs propres inconvénients.

Isolation intérieure

Les parties les plus importantes pour lutter contre la surchauffe sont les combles et la toiture. Les structures en bois, comme le chalet Suisse en madrier et les maisons en ossature en bois, sont sensibles à la surchauffe.

Les volets, stores et persiennes sont indispensables pour supporter naturellement les saisons chaudes.

Les stores et volets sont indispensables pour lutter contre la surchauffe estivale, ils protègent les vitres du rayonnement et de la chaleur solaire.

L’isolation par l’extérieur en choisissant des isolants avec un bon déphasage thermique*, tel que la laine de bois, permet de réduire les risques de surchauffe.

La laine de bois procure un excellent confort thermique en été grâce à sa forte inertie pouvant atteindre jusqu’à 12 heures avec un coefficient de déphasage 4 fois supérieur à celui des laines minérales.

*Déphasage thermique: capacité des matériaux à ralentir le transfert de chaleur

Le système d’isolation choisi doit être suffisamment fermé à la vapeur pour limiter la diffusion de vapeur à travers le mur et éviter la condensation interne. Une autre solution est d’opter pour un matériau ouvert à la diffusion tel que le système en béton cellulaire de chez Ytong le multipor.

Pour en savoir plus, lire l’article suivant en cliquant sur le lien.

Les ponts thermiques sont des points de jonction où l’isolation n’est pas continue et qui provoquent des pertes de chaleur. Les ponts thermiques peuvent provoquer des points de rosée*.

*Rosée: une partie de l’humidité contenue dans l’air sous forme de vapeur se condense pour former des gouttelettes.

Une isolation par l’intérieur qui respecte la norme SIA 380/1 dans le cadre d’une rénovation en Suisse, avec une isolation en laine de roche, aura une épaisseur de 19 cm. De plus, s’il est prévu d’insérer des gaines électriques et d’isoler dans les règles de l’art un espace supplémentaire de 3 cm nécessaire. L’épaisseur totale sera alors de 22 cm.

Néanmoins, pour éviter de perdre trop d’espace en rénovation, il est possible d’isoler que de 8 cm en laine de roche ce qui permet déjà d’améliorer de plus de 50% la performance thermique du bâtiment.

Un mur avec une isolation à l’intérieur a un potentiel de séchage diminué. Le mur extérieur est exposé à la pluie comme avant, mais l’isolation intérieure rend le mur en maçonnerie plus froid et diminue la rapidité de séchage en raison du pare-vapeur qui l’air intérieur de sécher le mur. Le fait que le mur soit globalement plus froid et plus humide peut provoquer des problèmes dus au gel sur la face extérieure.

Après la pose des panneaux isolants vierges et bruts, il sera nécessaire de repeindre et redécorer les murs intérieurs.

L’inertie thermique est la capacité d’un mur à emmagasiner de la chaleur ou de la fraîcheur en fonction des perturbations externes afin de maintenir la température d’une pièce constante. Le mur va stocker de la fraîcheur ou de la chaleur puis la redistribuer pour maintenir son équilibre. Isoler par l’extérieur permet d’augmenter l’inertie thermique et d’améliorer l’efficacité énergétique.

Les matériaux de construction utilisés influencent considérablement l’inertie thermique du bâtiment. Selon les techniciens, les matériaux lourds sont les plus intéressants. C’est le cas du béton, du bois de charpente, de la pierre, de la terre cuite et de la brique alvéolée.

Comment fonctionne l’inertie thermique ?

Hiverl’exemple est le poêle de chauffage à pierre ollaire. Une foi le feu éteint la pierre redistribue la chaleur. Un mur isolé par l’extérieur va emmagasiner la chaleur et la redistribuer pour autant que le mur extérieur soit isolé.

Eté : le phénomène s’inverse en été. On appelle cela le déphasage thermique.

Il est important lors d’un projet d’isolation de bien choisir les matériaux afin de  tenir un équilibre entre la protection thermique en hiver et la surchauffe en été.

Isolation extérieure

Lorsque la maison est complètement enveloppée par une isolation, l’investissement est important. En plus du travail d’isoler, il faut prendre en compte des coûts supplémentaires.

Pour un projet d’isolation aboutie, il est nécessaire de coordonner l’intervention de certains artisans du bâtiment :

  • Le ferblantier pour modifier la chute d’eau pluvial qui longe la façade
  • L’électricien pour déplacer les prises et les luminaires
  • Le menuisier pour l’ajustement des volets ou stores
  • Le plombier pour rallonger le robinet
  • Le paysagiste pour creuser le long de la façade
  • Les démarches administratives
  • Les demandes d’autorisation : Genève auprès du canton, Vaud auprès des communes
  • Les analyses d’amiante
  • Réalisation de plans

 .

Les coûts annexes représentent environ 30% de l’investissement dans l’assainissement du bâtiment.

Une isolation classique des murs extérieurs épaissit le mur de 18 cm. Pour les maisons de village, il n’est pas toujours facile de placer l’isolation selon la situation avec un mur mitoyen, une véranda, la distance minimum entre propriétés, un trottoir, une limite de propriété. Parfois il faut s’arranger avec un voisin pour un accès au mur à isoler.

Une isolation par l’extérieur rend la façade plus fragile qu’un mur en béton. Le polystyrène ou la laine de roche à l’extérieur demande une plus grande attention :

  • protéger les angles des murs d’une usure, par exemple d’un tuyau d’arrosage qui frotte le mur
  • voitures qui touche le mur avec le parechoc 
  • accessoires tel qu’un store terrasse installé contre la façade
  • chocs occasionnés comme jouer au ballon contre la façade

Un bâtiment classé ou une façade avec une architecture originale va perdre son originalité.

Un bâtiment avec une façade classée au patrimoine a de très grandes chances que le département des monuments et sites du Canton n’autorise pas d’isoler la façade par l’extérieur. Il sera néanmoins certainement possible d’isoler les façades côtés cours ou jardin.

Ces dix dernières années, les contraintes demandées par les administrations cantonales et communales n’ont cessé de se compliquer. Ces démarches administratives peuvent souvent décourager les propriétaires de villa de s’engager dans l’isolation de l’enveloppe extérieure. Pour les petites surfaces isolées,. les subventions du “Programme Bâtiment” ne couvrent souvent même pas les frais et taxes des autorisations. 

Isolation du sous de toit

Les sous de toit sont plus faciles et économiques à isoler que l’isolation du toit par l’extérieur.

Néanmoins l’isolation par l’extérieur est plus performante et assure un traitement plus efficace des ponts de froid.

Deux possibilités pour isoler un grenier :

  • isolation du plancher non-chauffé
  • isolation entre chevrons

Isolation d'un plancher non-chauffé

Avantages :

  • Economique
  • Facile à réaliser
  • Grenier reste sec et ventilé
  • Peu de ponts de froid

Situation : Plafond qui donne sur un grenier non-chauffé. Sol de pièces non-chauffées.

Choix de l’isolant : Laine de roche ou pour une protection de la chaleur estivale préférez la laine de bois.

Détails : Cette technique consiste à poser sur la dalle en béton du grenier une isolation dans un châssis recouvert d’un nouveau plancher. Cette solution doit éviter la perte de chaleur par le sol du grenier en hiver et la surchauffe estivale par le toit.

Isolation entre chevrons

Avantages :

  • Economique
  • Facile à réaliser
  • Grenier tempéré
  • Ne perds pas de place utile

Situation : Sous de toit  qui donne sur l’extérieur.

Choix de l’isolant : Laine de verre ou pour une protection chaleur estivale préféré la laine de bois.

Détails : C’est une bonne solution mais en général les chevrons sont de 12 cm d’épaisseur. C’est une isolation inhomogène car l’espace est composé de 13% de bois et 87% d’isolant ce qui ne suffit pas pour répondre aux normes. Il faudrait rajouter sous les poutres environ 8 cm supplémentaires d’isolant. Cette isolation supplémentaire fait perdre de la hauteur et donc cause une perte de surface habitable.

Isolation du sol

Le sol n’est pas la partie la plus facile à isoler, mais l’isolation du sol en plus de réaliser des économies de chauffage, offre le confort de ne plus avoir la sensation de froid aux pieds. Il faut opter pour des isolants avec un très bon lambda pour éviter un maximum de perte de hauteur de plafond. Il faut compter environ 11cm d’épaisseur pour transformer une surface non-chauffée en surface chauffée pour une isolation contre terre pour ainsi être aux normes SIA 380/1.

Vous devez calculer préalablement quelle hauteur votre sol peut présenter. Vous saurez ainsi quelle épaisseur peut avoir l’isolation. La hauteur du sol est souvent limitée et vous ne pouvez donc envisager qu’un nombre de centimètres déterminé pour l’isolant. Ne pas en tenir compte peut entraîner des problèmes avec vos portes, escaliers et autres.

Il est aussi possible de creuser le sol existant. Ne pas oublier lors d’une isolation au sol de prendre en compte des éléments comme les portes ou escalier.

  • Obligatoire pour transformer un sous-sol non-chauffé
  • Protège contre l’humidité
  • Supprime la sensation de froid

Isolation du sol contre terre

Avantages :

  • Offre la possibilité de chauffer un sous-sol aux normes SIA 380/1
  • Augmente la surface habitable
  • Lutte contre les remontées d’humidité

Situation : Sol d’une cave, garage transformé en surface chauffée.

Choix de l’isolant : Polyuréthane PIR pour sa performance thermique et résistance à l’humidité.

Détails : Le principe d’isolation thermique d’un sol contre terre consiste avant tout de préparer le sol contre les remontées d’humidité avec un papier bitumé. La principale raison d’isoler un sous-sol est de lutter contre le froid et de réaliser des économies de chauffage. Il faut prendre en compte lors de l’assainissement d’un sous-sol la perte de hauteur des plafonds et l’ouverture des portes. Il faut choisir des isolants avec une très bonne performance thermique pour minimiser la perte de hauteur.

Isolation du sol contre une surface non-chauffé

Avantages :

  • Diminution des nuisances sonores
  • Diminue la sensation de froid aux pieds

Situation : Plancher ou dalle de grenier.

Choix de l’isolant : La laine de roche est recommandée pour sa protection phonique et thermique. La laine de bois est à privilégier pour sa protection contre la surchauffe estivale.

Détails : Si c’est possible, isoler le plafond est plus facile et moins onéreux. Si ce n’est pas possible, alors il est possible de procéder à l’isolation du sol ou du plancher. Souvent il est nécessaire de remonter les dessous de porte, recarreler ou reposer du parquet au sol. Cette isolation concerne le sol d’une pièce non-chauffée, mais qui n’est pas contre terre. Cette solution s’applique très bien à un sol de grenier. Cette isolation du sol doit éviter la perte de chaleur des pièces inférieures par le grenier en hiver et la surchauffe de la maison via le toit et le grenier en été.

Isolation des murs intérieurs

L’isolation des murs intérieurs est l’une des deux solutions pour isoler les murs d’une maison. Tout d’abord, les pièces isolées par l’intérieur chauffent plus vite.

L’isolation intérieure est souvent utilisée quand il n’est pas possible d’isoler par l’extérieur pour des raisons d’espace, de normes ou de faisabilité.

Ensuite, l’isolation intérieure présente de nombreuses facilités et est plus flexible dans sa réalisation. En effet, il est possible de choisir les isolants et l’épaisseur de l’isolation, car l’isolation intérieure d’une pièce déjà chauffée n’est pas soumise à des normes. Il est donc possible d’isoler des parties ciblées de la maison et d’étaler le projet sur une plus longue durée pour planifier un budget. Il est également possible de choisir la finition en fonction des pièces isolées. Une pièce peu utilisée, mais qui génère du froid, pourra être isolée avec peu de finitions pour diminuer les coûts.

Toutefois, l’isolation intérieure présente des désavantages comme la perte de surface habitable.

Isolation du mur intérieur par doublage

Avantages :

  • Economique et facile au montage
  • Possibilité d’insérer des gaines et boîtes électrique

Situation : Isolation des murs intérieurs quand l’isolation par l’extérieur n’est pas possible.

Choix de l’isolant : La laine de roche semi rigide, faible risque d’affaissement avec le temps et bonne résistance au feu.

Détails : La mise en œuvre se fait par un doublage monté sur un châssis en bois ou en métal ancré dans le mur porteur. L’espace entre le châssis et le mur porteur est rempli d’un isolant. Pour finir, un panneau en plâtre ou en bois style lambris est monté sur le châssis.

Important : entre l’isolant et le panneau de finition, il est nécessaire d’installer un frein-vapeur appelé aussi pare-vapeur régulant l’humidité. Il permet ainsi d’éviter la condensation de vapeur et préserver l’isolant.

Isolation collée contre un mur en béton cellulaire

Avantages :

  • Solide et résistant
  • Absorbe et redistribue la chaleur
  • Ecologique et sain
  • Mur qui respire

Situation : Doublage d’un mur de soubassement qui va être réaménagé en surface chauffée.

Choix de l’isolant : Le béton cellulaire, malgré son épaisseur, est un bon isolant pour des locaux enterrés ou des vieilles bâtisses.

Détails : L’isolation est collée contre le mur intérieur, le choix doit se faire pour un isolant rigide. Le béton cellulaire est un matériau d’origine scandinave idéal pour ce genre de situation. Il s’agit d’un mélange de chaux, sable et eau. Résistant à l’humidité, il est idéal pour isoler des caves et sous-sols. Le polystyrène a une meilleure performance thermique et demande une épaisseur moins importante. Néanmoins, ce produit synthétique peut poser des problèmes dans des locaux où le taux d’humidité est important et peut provoquer par exemple des problèmes de moisissure. La finition est souvent en crépi.

Isolation du plafond

Le plafond est plus facile à isoler que le sol ou plancher. En Suisse généralement les plafonds des caves sont occupés par les tuyaux sous-pression comme l’eau chaude et froide ainsi que les eaux usées. Dans ce cas-là une réflexion doit être prise sur le système à choisir pour isoler le plafond.

Le plus simple est de choisir des panneaux isolants rigides, plus facile à mettre en place. Le choix de l’isolant va dépendre de la situation et de l’utilisation. Le polystyrène pour l’isolation thermique, les fibres de bois ou laine de roche pour l’isolation phonique et la protection des chaleurs estivales.

Plusieurs systèmes d’isolation des plafonds en fonction de la situation. L’isolation d’une cave n’aura pas la même finition qu’un plafond de salon.

Isolation avec un faux plafond

Avantages :

  • Facile à mettre en place
  • Possibilité d’insérer luminaire et gaines électrique

Situation : Sous une dalle ou une poutraison qui donne sur une surface non-chauffée.

Choix de l’isolant : La laine de roche offre une bonne protection phonique comme la laine de bois qui en plus protège contre la surchauffe estivale.

Détails : Ce système par doublage consiste à poser un châssis en alu ou bois au plafond. L’isolation est ensuite insérée dans ce châssis. La fixation d’un lambris ou d’une plaque de plâtre prête à être peinte offre une belle finition. Il est possible d’intégrer des gaines électriques et des spots lumineux.

Isolation sous plafond

Avantages :

  • Système économique
  • Pas de travaux de finition tel que peinture ou lambris
  • Facile à poser

Situation : Isolation contre un plafond de sous-sol.

Choix de l’isolant : Deux en un ; laine de verre recouvert d’un voile de finition blanc.

Détails : Cette solution s’adresse à des endroits où la finition est moins importante comme un plafond de cave. Certains fabricants d’isolants proposent des produits deux en un, avec d’un côté l’isolant et de l’autre une toile de fibre de verre blanc comme finition. Cette plaque d’isolation et de fibre peut être directement chevillée à la dalle puis être peinte.

Isolation de la façade extérieure

La solution recommandée pour une bonne isolation des murs. Pendant la période de chauffage l’isolation périphérique ou thermique par l’extérieur permet de chauffer les murs comme les pierres ollaire pour un poêle. Ce système d’isolation ne fait pas perdre d’espace habitable. En fonction de l’épaisseur choisi il est facile de respecter les normes en vigueur, il permet aussi d’obtenir des subventions du Programme Bâtiments et d’atteindre des valeurs Minergie.

Il existe principalement 2 systèmes de pose :

  • isolation extérieure enduite
  • isolation extérieure ventilée

Isolation mur extérieur collé

Avantages :

  • Jusqu’à 15% financé par des subventions
  • Suppression des ponts de froid
  • Ne fait pas perdre de surface m2 habitable

Situation : Murs porteurs extérieurs de la maison, isolation périphérique, partie aérienne.

Choix de l’isolant : Le polystyrène EPS, l’isolant pour l’extérieur le plus économique, 80 % des isolations de maison en Suisse.

Détails : L‘isolation thermique par l’extérieur est le système le plus abouti en isolation des murs. Il permet aux murs isolés de garder la chaleur et de la redistribuer comme le ferait un poêle en pierre ollaire.

Confort accru et économie d’énergie. Ce système d’isolation est conseillé par les services cantonaux de l’énergie. L’isolant est rigide et ne s’abîme pas avec le temps, seul un rafraîchissement avec quelques réparations sont nécessaires tous les 10 à 15 ans.

Isolation mur extérieur ventilé

Avantages :

  • La maison respire, solution avec des produits naturels
  • Solution durable, solide avec un grand choix d’isolants
  • Jusqu’à 7% financé par des subventions
  • Suppression des ponts de froid

Situation : Maison à ossature bois, le « faux chalet Suisse ». Isolation sur un ancien bardage.

Choix de l’isolant : La laine de bois pour son côté naturel, écologique et local. Cet isolant est très bon pour lutter contre la surchauffe estival grâce à son déphasage. C’est aussi un bon isolant phonique.

Détails : L‘isolation ventilée est le meilleur moyen pour isoler une façade par l’extérieur. En Suisse, ce système est posé sur les maisons en ossature bois et madrier dans les régions alpines, Jura, pieds du Jura. La finition extérieure est la plupart du temps en bardage bois ou composite mais il est aussi possible de l’avoir avec une finition en crépi comme une villa en plots de ciment. Grace à sa lame d’air, l’isolation ventilée de la façade permet de supprimer les  problèmes d’humidité et amène une bonne qualité d’air à l’intérieur de l’habitation.

Isolation de la toiture extérieure

Certainement la solution la plus chère mais aussi la plus aboutie, l’isolation de la toiture extérieure consiste à enlever les tuiles, poser l’isolation et reposer les tuiles. Cela nécessite la pose d’un échafaudage. Le toit est surélevé d’environ 20 cm. Il est nécessaire de faire une demande une autorisation, ce qui donne droit à une subvention du programme bâtiment. Cette solution permet de ne pas perdre d’espace habitable. Ce type d’isolation est souvent réalisé lors de la réfection d’une toiture. L’isolation de la toiture par l’extérieur évite de toucher à la toiture existante dans le cas d’une rénovation. La surface habitable reste intacte et permet de garder un espace maximum dans les combles. Ce système d’isolation est réalisé par des professionnels. Le terme aussi utilisé pour l’isolation du toit par l’extérieur est le sarking.

Isolation de la toiture extérieure

Avantages :

  • L’isolation par l’extérieur évite une perte de surface à l’intérieur
  • Subventionné par le « Programme Bâtiments »
  • Suppression des ponts de froid
  • Rénovation complète de la toiture

Situation : Toiture travail depuis l’extérieur, sans nuisance à l’intérieur.

Choix de l’isolant : La laine de bois pour son côté naturel, écologique et local. Cet isolant est très bon pour lutter contre la surchauffe estivale grâce à son déphasage. C’est aussi un bon isolant phonique.

Détails : L‘isolation de la toiture par l’extérieur est le meilleur moyen pour isoler d’une manière efficace un toit. Cette isolation réalisée souvent sur les maisons des années 1960 permet de refaire sa toiture en changeant les tuiles. Ce système d’isolation augmente la hauteur du toit d’environ 20 cm, ce qui implique une demande d’autorisation. Le canton de Genève oblige, lors de ce type d’assainissement, d’installer des panneaux solaires sur le toit rénové.

Isolation des fenêtres

Les fenêtres sont elles-mêmes des ponts thermiques car elles créent une rupture dans l’isolation. Il est donc nécessaire de prendre en considération les fenêtres lorsque l’on souhaite améliorer l’isolation et la performance thermique de son bâtiment. Pour atteindre la performance thermique espérée qu’offre l’isolation thermique de sa maison, il faut des fenêtres avec une très bonne performance thermique. Il ne suffit pas de poser simplement de bonnes fenêtres, mais il est nécessaire de les poser dans les règles de l’art. En effet, la jonction entre les fenêtres et l’isolation doit être étanche. En général, les fenêtres sont posées avant l’isolation pour permettre une meilleure finition.

Deux solutions pour avoir des fenêtres avec une bonne isolation :

  • rénover les anciennes fenêtres
  • changer de fenêtres.

Rénovation des anciennes fenêtres

Avantages :

  • Permet de garder des menuiseries qui ont une valeur patrimoniale
  • Rénover des fenêtres où l’accès est difficile
  • Apporte une meilleure étanchéité à l’air et à l’eau
  • Respect de l’article 56a sur le doublage du vitrage sur le canton de Genève

Situation : Fenêtres sous patrimoine ou difficile d’accès

Choix de l’isolant : Dans ce système de rénovation, l’amélioration de la performance thermique est prise en compte par l’étanchéité et l’amélioration de l’isolation par le vitrage. Il permet de renforcer la fenêtre et d’améliorer la protection phonique de la fenêtre.

Détails : Si les menuiseries en bois sont en bon état et que les fenêtres ont une valeur patrimoniale, il est possible de changer les vitrages et les joints pour ainsi améliorer l’étanchéité et l’isolation.

Ce système demande la dépose de la fenêtre pour être rénovée à l’atelier. En Suisse, il va être demandé un contrôle amiante des joints ou du mastic des fenêtres et de mettre en place une protection provisoire pour fermer l’ouverture pendant la période des travaux. La fenêtre va devoir être repeinte par une lasure ou peinture couvrante.

Nouvelles fenêtres triple vitrage

Avantages :

  • Améliore le confort et les économies d’énergie
  • Augmente la sécurité contre les cambriolages
  • Rajeunit et rafraîchit son logement
  • Protège contre le bruit et permet d’installer des systèmes d’aération

Situation : Fenêtres qui ont plus de 30 ans ou fenêtres avec simple vitrage.

Choix du système : Une fenêtre en triple vitrage avec un châssis large qui gardera une bonne rigidité dans le temps. Préférez une fenêtre avec un bois dur et résistant comme le mélèze. Pour éviter les problèmes de déforestation renoncer au bois exotique.

Détails : Quand le système d’ouverture est fatigué et les menuiseries dégradées, il est préférable de changer les anciennes fenêtres pour de nouvelles fenêtres en PVC, en bois ou encore en bois/alu. Ces fenêtres apportent plus de sécurité avec un système de fermeture à multiples points et un vitrage feuilleté.

Lors d’un changement de fenêtres, l’art de poser la fenêtre a son importance. Il faut deux joints en silicone à l’intérieur et à l’extérieur et une compribande entre la maçonnerie et les menuiseries.

Le changement de fenêtres doit prendre en compte la jonction avec les murs. Il faut prévoir un cochonnet (élargissement du cadre de la fenêtre sur le vide) de 30 mm de chaque côté pour anticiper une éventuelle isolation des murs par l’extérieur.

Ne pas oublier si la pièce présente une humidité élevée de prévoir des aérateurs dans les cadres des fenêtres.

Isolation d’une porte d’entrée

Tout comme les fenêtres, les portes causent une rupture dans la façade et donc dans l’isolation de la maison. Il est donc nécessaire de prendre en considération la porte d’entrée lorsque l’on souhaite améliorer la performance thermique de sa maison.

Souvent sollicitées, les portes d’entrée des villas sont souvent situées à l’est en pleine bise. Cette exposition peut occasionner des infiltrations d’air. A la longue, les joints se détériorent et la performance thermiques de la porte diminue. De plus, le système de fermeture perd de son efficacité et la sécurité de votre porte diminue.

Deux solutions existent pour rendre à nouveau votre porte étanche et avec une bonne isolation :

  • rénover l’ancienne porte
  • changer la porte d’entrée.

Rénover l'ancienne porte

Avantages :

  • Permet de garder des menuiseries qui ont une valeur patrimoniale
  • Lorsque que la porte est en bon état mais pas suffisamment étanche
  • Permet de garder une porte lourde et de valeur

Situation : Porte en chêne avec des moulures, fer forgé et originale.

Choix du système : Dans le cadre d’une rénovation d’une ancienne porte d’entrée, l’isolation consiste à changer les parties anciennes comme les joints, de doubler le vitrage et de réajuster la porte. L’approche pour améliorer l’isolation et l’étanchéité doit se faire sur une inspection de la porte avant d’engager des travaux.

Détails : Si les menuiseries en bois sont en bon état, que la porte est en chêne (ou fabriquée avec un bois noble) et qu’elle a une valeur sentimentale ou patrimoniale, il est possible d’améliorer l’isolation et l’étanchéité de la porte sans la changer entièrement.

Pour améliorer son efficacité il est possible :

  • de changer les anciens joints, changement avec un double vitrage
  • installer un bas de porte ou une plinthe automatique
  • isoler l’intérieur de la porte avec un isolant ultra-mince recouvert d’un nouveau panneau en bois
  • de contrôler si le cylindre a des passages d’air

.

La rénovation complète d’une porte d’entrée peut être jusqu’à 50 % du prix d’une porte neuve.

Changer la porte d’entrée

Avantages :

  • Supprime les courants d’air
  • Améliore le confort et les économies d’énergie
  • Augmente la sécurité contre les cambriolages
  • Rajeuni et rafraîchi son logement

Situation : Les portes d’entrée sont souvent situées à l’est, partie la plus froide de la maison et exposée à la bise.

Choix du système : Une porte avec un châssis épais augmente la rigidité. La partie centrale, le noyau de la porte, est remplie avec un isolant de haute performance thermique avec un triple vitrage en cas de vitrage. Préférez une porte avec un bois dur et résistant comme le chêne pour améliorer la longévité et la durabilité de la porte. Choisir d’inclure un vitrage dans sa porte permet d’apporter de la lumière dans le hall d’entrée. Un vitrage translucide peut être inclus pour offrir plus de discrétion. Pour éviter les problèmes de déforestation, renoncez aux bois exotiques.

Détails : Une nouvelle porte d’entrée, en plus d’améliorer la performance thermique, augmente la protection contre les cambriolages. Avec 5 points de fermeture, la sécurité et l’étanchéité sont améliorés. La nouvelle génération de portes, qu’elle soit en PVC, en bois ou en aluminium, est composée d’un panneau central dont son noyau est un panneau isolant qui souvent est en polyuréthane. Cette composition améliore l’isolation thermique de la porte.

Une porte avec une bonne performance thermique doit avoir au minimum :

  • un panneau central composé d’un isolant performant au minimum de 48 mm d’épaisseur et de deux joints d’étanchéité au minimum
  • un triple vitrage pour les surfaces transparentes

Isolation des caissons de stores

Le caisson de stores est souvent un élément négligé lorsque l’on souhaite améliorer la performance thermique de sa maison. Le caisson de stores peut être apparent ou caché dans l’embrasure. Cette zone est une grande source de froid et d’infiltration d’air. Les caissons de stores peuvent être difficile à isoler en raison de l’espace disponible. Il est donc nécessaire d’utiliser un isolant performant pour maximiser l’efficacité de l’isolation dans un espace réduit.

Les maisons des années 60 avec des caissons de stores à l’intérieur peuvent être isolées avec une couche de laine de roche et un pare-vapeur. La meilleure solution serait de placer les caissons à l’extérieur contre la façade ou éventuellement dans l’embrasure.

Assainir les caissons de stores

Avantages :

  • Supprime les courants d’air
  • Améliore le confort et les économies d’énergie
  • Offre une protection phonique améliorée
  • Possibilité d’intégrer des aérateurs

Situation : Caisson situé à l’intérieur de l’habitation avec la lame du store qui sort sur l’extérieur du bâtiment.

Choix de l’isolant: La laine de roche pour son côté naturel, avec une bonne protection phonique et thermique. Grace à sa rigidité, elle sera plus facile à poser.

Détails : Le caisson de store est un point faible de la construction. Une grande quantité de chaleur s’échappe à travers les parties non isolées. Des courants d’air s’infiltrent en raison du manque d’étanchéité du caisson. Le colmatage des fentes élimine les courants d’air.

Il faut observer la place disponible pour isoler dans le caisson de store. Si le dégagement est supérieur à 3 cm, l’isolation peut être appliquée sur les parois intérieures du caisson.

Le couvercle du caisson est remis en place en interposant un joint en mousse, par exemple sous forme de ruban adhésif tel que prévu pour les fenêtres.

Afin de ne pas bloquer définitivement le couvercle, l’utilisation de matériaux collants tel que le mastic doit être évité.

Isolation des radiateurs

Les radiateurs chauffent la pièce mais aussi le mur contre lequel ils sont placés. Dans les bâtiments construits avant 1990 le radiateur est posé sous les fenêtres afin de compenser la sensation de froid produite par les vitres des fenêtres. Il est donc nécessaire de bien prendre en compte l’isolation proche des radiateurs pour minimiser la perte de chaleur et faire des économies d’énergie. Parfois, le radiateur est placé dans une niche qui réduit l’épaisseur du mur. Il est important d’observer et d’assainir autour des radiateurs.

Isolation d'un mur derrière un radiateur

Avantages :

  • Améliore le confort et les économies d’énergie
  • Augmente la performance du radiateur

Situation : Les radiateurs posés sous les fenêtres dans une niche ont pris la place du galandage en briques rouges isolantes diminuant dans la même occasion l’isolation du mur.

Choix de l’isolant : L’aérogel est l’isolant le plus performant du marché qui permet une finition en crépi. Il existe aussi des feuilles en aluminium qui ont un effet de convection. Elles sont plus performantes mais moins esthétiques.

Détails : Derrière le radiateur, le mur est souvent moins épais, d’où une isolation plus faible. La chaleur émise par le radiateur s’échappe facilement.

La solution consiste à poser un isolant mince avec éventuellement une feuille d’aluminium pour réduire considérablement la fuite de chaleur et favoriser la réflexion thermique vers l’intérieur.

Plus l’isolation est épaisse, plus grande est son efficacité. Il faut cependant conserver un espace libre de 3 centimètres entre l’isolation et le radiateur.

Une feuille d’alu réfléchit le rayonnement thermique vers l’intérieur pour autant qu’elle ne soit pas recouverte d’un vernis ou soit en contact avec une matière conduisant la chaleur.

Il se peut, pour réaliser ce genre de travaux, de devoir déplacer le radiateur.

Isolation des tuyaux de chauffage

Avantages :

  • Facile à poser, on peut trouver ce matériau facilement dans les magasins de bricolage
  • Eviter de chauffer des locaux qui doivent rester frais comme le garde manger ou cave à vin
  • Bonnes économies de chauffage

Situation : Conduits de chauffage et de distribution d’eau chaude qui passent dans des locaux non-chauffés.

Choix de l’isolant : Manchons ou coquilles de 12 à 35 mm de mousse polyéthylène, de laine de verre ou de roche, qui se posent sur le tuyau et empêchent les déperditions de chaleur.

Détails : Le but est d’éviter que les tuyaux d’eau chaude ne se refroidissent lors du passage dans un local non-chauffé.

Isolation d’un garage

Les garages qui se trouvent au sous-sol d’une maison sont souvent une source de refroidissements. L’air s’infiltre et va refroidir la dalle au plafond et les murs environnants. Souvent, il y a un accès direct entre le garage et la maison. Cette accès peut également être une source de perte de chaleur. En effet, l’air frais du garage s’infiltre via cette porte qui est peu étanche et l’air chaud de la maison chauffe le garage. La pose d’une porte étanche et isolante entre le garage et la maison peut permettre d’éviter des courants d’air et des déperditions de chaleur.

Deux solutions pour une bonne isolation d’un garage :

  • isolation du plafond et des murs
  • changement pour une porte de garage isolante.

Changement pour une porte de garage isolante

Avantages :

  • Supprime les courants d’air
  • Panneau isolant de 40 mm évite le froid de pénétrer
  • Garde le garage tempéré

Situation : Garage situé sous ou à côté d’une surface chauffée.

Choix de l’isolant : Panneau sandwich avec le noyau en mousse de polyuréthane, isolant performant qui ne craint pas l’humidité.

Détails : Si le garage est partiellement chauffé ou l’isolation du plafond est compliquée à réaliser, il est intéressant de poser une porte de garage isolante. Les portes de garage sectionnelles sont composées de panneau de 40 mm d’isolant en polyuréthane offrant une bonne isolation. Les joints posés sur les côtés offrent une bonne étanchéité.

Isolation du plafond et murs du garage

Avantages :

  • Isole un local chauffé d’un garage non-chauffé
  • En isolant côté garage il n’y a pas de perte en surface habitable
  • Facile à poser et sans finition

Situation : Intérieur d’un garage.

Choix de l’isolant : Le panneau lié au ciment est utilisé comme paroi antibruit et protection feu. Il est idéal pout l’isolation des murs et du plafond d’un garage.

Détails : Des plaques avec un isolant intégré à coller directement contre le mur ou le plafond : c’est la technique la plus simple et la plus économique. Des isolants sont spécialement prévus pour l’isolation des garages. Ils ont une protection contre le feu, comme les panneaux isolants multicouches dont le noyau est en laine de roche et en laine de bois liée au ciment pour la face apparente.

Quel isolant choisir pour sa maison?

Ils existent de nombreux isolants différents qui sont plus ou moins préférés pour l’isolation des différentes parties d’une maison. Ces isolants varient en therme de composition, d’épaisseur, de performance thermique, de coût ou encore de pose. Il est donc nécessaire de déterminer quelle partie de la maison il est nécessaire d’isoler avant de choisir l’isolant. En effet, certains isolants ne peuvent pas être utilisés dans toutes les circonstances.

Il est nécessaire de prendre en compte l’impact écologique des isolants. Le calcul doit se faire en tenant compte de l’énergie demandée pour sa fabrication, des économies d’énergie faites à partir de l’isolation, de la longévité du matériau et finalement de sa capacité à être recyclé.

Voici un récapitulatif des isolants présentés dans ce guide et des autres isolants qui existent sur le marché:

La laine de chanvre est un produit naturel. Le chanvre produit des fibres végétales à partir desquelles on fabrique l’isolant. Il a une bonne résistance à l’humidité. La laine de chanvre est l’un des meilleurs isolants écologiques sur le marché.

La laine de roche a des propriétés d’isolation thermique et phonique. Ce matériau est de plus en plus utilisé pour l’isolation intérieure. Il est reconnu pour la protection incendie.

La laine de verre est un matériau souvent utilisé pour l’isolation intérieure. Il est composé de verre recyclé et de sable. A poser sous forme de panneaux ou de rouleaux.

La laine de verre et de roche provoquent des irritations de la peau. Il faut se protéger avec des gants, des lunettes et des vêtements qui couvrent les bras et les jambes.

Le polystyrène expansé est un isolant efficace et économique, mais c’est un produit chimique. Il est utilisé lorsqu’on manque de place. Il est souvent utilisé pour l’isolation périphérique par l’extérieur. En rénovation, il faut faire attention aux problèmes d’humidité car cet isolant ne respire pas.

Le Polyuréthane est parmi les isolants les plus performants. Il est intéressant pour l’isolation intérieure lorsque l’espace est exiguë. Le polyuréthane résiste bien en milieu humide. Il est chimique et il a un mauvais comportement avec le feu. Le polyuréthane n’a aucun effet contre la surchauffe en été.

Les panneaux d’isolation en béton cellulaire ont des pores ouverts de sorte qu’ils régulent la quantité d’humidité. Il est résistant à l’eau et il n’est pas nécessaire de poser un pare vapeur. En rénovation, il convient bien pour des murs abîmés. C’est un isolant minéral.

L’aérogel est un procédé appelé nanotechnologie composé d’air à 99,8 %. Il se présente sous forme de gel. L’aérogel est un matériau ultraléger. Sa performance thermique est remarquable. Il est 4 fois plus performant que la laine de verre. Il est souvent utilisé pour des isolations ponctuelles dans des endroits difficiles d’accès où il y a peu de place pour isoler. Le seul bémol est son prix élevé.

Le polystyrène extrudé est économique et très isolant. Le polystyrène extrudé est un isolant synthétique bon marché adapté pour tout type d’isolation. En France, il est principalement utilisé pour isoler le plancher sous dalle et lorsque la place est limitée. En effet, son fort pouvoir isolant permet de réduire nettement l’épaisseur à mettre par rapport à un isolant traditionnel. En comparaison du polystyrène expansé, le polystyrène extrudé résistera davantage à la compression et sera mieux adapté pour les milieux humides. Il n’est cependant pas adapté pour la rénovation de bâtiments anciens car il est très imperméable.

La ouate de cellulose se présente sous forme de panneaux ou en vrac. La ouate de cellulose respire, elle peut absorber jusqu’à 15% de son poids en eau. C’est donc un bon régulateur d’humidité. Elle contribue à protéger contre la surchauffe estivale et offre une protection phonique. Elle est souvent utilisée pour isoler les greniers.
Pour éviter le développement de champignons la ouate de cellulose subit un traitement au sel de bore qui est néanmoins un produit naturel. La ouate de cellulose est posée dans un lambourdage, puis, des panneaux rigides sont posés sur le lambourdage avant la pose d’un parquet. C’est un isolant qui ne supporte pas la compression.

L’isolant en laine de coton recyclée est un matériau isolant écologique. Il est issu de la récupération de vêtements en coton. La laine de coton a une bonne performance thermique en hiver et protège aussi contre la surchauffe en été. Souvent utilisée pour isoler les toits, elle convient aussi pour l’isolation des murs.

La laine et la fibre de bois sont des isolants naturels. Ils progressent sur le marché des isolants. Ils offrent une bonne isolation thermique pour lutter contre le froid mais se distinguent comme un excellent isolant pour lutter contre la surchauffe en été. Ils sont reconnus aussi pour procurer une bonne isolation phonique.

L’isolation en fibre de lin est un produit naturel. Ses propriétés sont proches du chanvre. Sa structure poreuse assure une régulation hygrométrique en absorbant et restituant l’humidité. La fibre de lin est un excellent isolant écologique sur le marché.

Le liège est un matériau isolant écologique qui résiste bien à l’humidité. Il est recommandé aux endroits où l’eau risque de s’infiltrer. Il offre une bonne résistance contre le feu et contre le bruit. C’est un isolant durable. Il ne subit pas le tassement et la fatigue dans le temps, il reste performant de nombreuses années. Le liège est plus chère que d’autres isolants écologiques.

L’isolation en liège est naturel, biosourcée et imputrescible. Le liège peut être utilisé pour l’isolation des plafonds : il est résistant à l’humidité et offre une bonne protection contre la surchauffe en été. En revanche, son prix reste élevé.

L’aluminium multicouches est un isolant mince composé de plusieurs couches différentes. Cet isolant est principalement utilisé pour l’isolation des combles. Il est utile pour isoler certaines parties de la maison où l’espace disponible est faible. Il sert souvent d’isolant complémentaire. L’aluminium multicouches offre une bonne protection contre le feu.

Toutefois, cet isolant ne peut pas être utilisé seul. Son prix est plutôt élevé. Cet isolant peut jouer le rôle de pare vapeur. Il est donc nécessaire de faire attention à la composition de l’isolation lors de sa pose pour éviter tout problème de condensation et d’avoir deux pares vapeur.

Valeur U*

La valeur U donne une information sur la performance d’isolation d’un élément de construction (mur, toit, plancher, porte, fenêtre…) Elle indique la quantité de chaleur qui passe en une seconde à travers une surface de 1 m2 lorsqu’il y a une différence de température de 1°C entre l’intérieur et l’extérieur. L’unité de la valeur U se donne en watts par mètre carré et Kelvin: W/(m2.K)
Plus la valeur U est petite, meilleure est l’isolation thermique et moins l’élément laisse perdre la chaleur.

La valeur U d’une couche isolante dépend de la conductivité thermique λ (lambda) du matériau et de son épaisseur : U = lambda / épaisseur

Lambda λ

La conductivité thermique λ (lambda) d’un matériau représente le flux de chaleur qui passe en une seconde à travers une surface de 1 m2 et une épaisseur de 1 m (autrement dit à travers un cube d’un mètre de côté), lorsqu’il y a une différence de température de 1°C (équivalent à un degré Kelvin) entre l’intérieur et l’extérieur. Son unité se donne en watts par mètre et Kelvin: W/(m.K)
Plus lambda est petit, moins le matériau laisse perdre de chaleur pour une même épaisseur.

Le béton, l’acier, la brique, le bois ou les matériaux isolants ont des conductibilités thermiques très différentes: l’aluminium est, par exemple, 5000 fois plus conducteur que la laine de verre.

Résistance thermique R

La résistance thermique R est l’inverse de la valeur U, autrement dit elle indique la tendance d’un élément de construction à résister au passage de la chaleur. Son unité est donc l’inverse de celle de la valeur U, soit: (m2.K)/W
Plus la résistance d’un élément de construction est élevée, moins il laisse perdre de chaleur.

La valeur R se déduit directement de la valeur U :

R = 1 / U = épaisseur / lambda

U = 1 / R = lambda / épaisseur

Calculer la valeur U (ou R) d’une succession de matériaux différents

Lorsqu’on veut connaître la valeur U (ou R) d’un mur, d’un plancher ou d’un toit constitué de différents matériaux, il faut appliquer des calculs plus complexes. On trouvera ci-dessous un lien vers le site de l’Office fédéral de l’énergie. On y trouvera des documents qui expliquent comment calculer ces valeurs pour un bâtiment neuf, et comment les estimer lors de l’assainissement d’un bâtiment non isolé ou déjà doté d’une isolation insuffisante.

* Définitions provenant de energie-environnement.ch

Aération

Il est indispensable d’aérer chaque jour sa maison pour évacuer l’air pollué et apporter de l’air frais. L’aération devient encore plus importante lorsque la maison est isolée. En effet, l’enveloppe isolante rend la maison étanche. En évitant le refroidissement de la maison et les courants d’air avec une isolation, nous empêchons les échanges d’air naturels. Ce manque de renouvellement de l’air peut provoquer un fort taux d’humidité et créer des moisissures. Il est donc nécessaire lors d’une isolation ou du changement de ses fenêtres de prévoir un système d’aération.

Vous pouvez retrouver plus de conseils et de solutions d’aération dans les articles suivants:

Certifications

Avant de commencer une isolation il est souvent nécessaire d’avoir différentes certifications qui autorisent à faire l’isolation, mais également qui garantissent les subventions. L’isolation des parties intérieures déjà chauffées, telles que l’isolation des murs intérieurs, du sol ou du plafond, ne demandent en général pas d’autorisation. Il est nécessaire d’avoir une autorisation lorsqu’on isole l’extérieur de sa maison. Il est également nécessaire de demander des autorisations lorsque l’on souhaite isoler et transformer des surfaces non-chauffées en surface chauffée telles que le garage, le sous-sol ou le grenier.

Il faut aussi avoir des certifications sur l’état énergétique du bâtiment tels que le certificat CECB+.

Les procédures sont souvent lourdes et complexes. Elles sont souvent longues et prennent du temps. Nous vous conseillons de vous y prendre à l’avance ou de faire appel à un expert qui vous conseillera sur la procédure.

Assurez-vous de faire appel à une entreprise compétente qui vous garantira le suivi et le respect des différentes normes en vigueur comme les normes SIA.

Minergie

Le label Minergie est un label Suisse de performance thermique qui s’applique aux bâtiments neufs ou rénovés. Le label Minergie prend en compte la qualité des étapes de planification, de réalisation et d’exploitation. Ce label est aidé par la Confédération, les cantons et les entreprises privées. L’attribution de ce label prend en compte l’enveloppe du bâtiment et l’aération douce. Minergie encourage la production d’énergie renouvelable et recherche des solutions pour une consommation minimale d’énergie pour les bâtiments.

Minergie

Bâtiment basse consommation d’énergie

Minergie-P

Des constructions à très basse consommation d‘énergie

Minergie-A

Le bâtiment produit plus d’énergie qu’il en consomment

Minergie ECO

En complément du label Minergie, Minergie P et Minergie A. Ce label est axé sur une construction écologique et saine.

Sont inclus dans le label ECO :

  • Des matériaux durables
  • Optimisation d’un éclairage naturel et optimal
  • Un système de distribution d’eau potable efficace

CECB

Le CECB est le Certificat énergétique cantonal des bâtiments. C’est un outil d’évaluation et de conseil de l’efficience énergétique des bâtiments en Suisse. Il est reconnu par tous les cantons. Les certificats CECB sont réalisés par des experts certifiés.

Avantage d’un rapport CECB

  • Il offre plus de transparence au propriétaire sur les coûts énergétiques et le confort thermique lors de la prise de décision d’achat ou de location.
  • Tous les bâtiments certifiés CECB peuvent être comparés en un coup d’œil.
  • Il permet d’obtenir des subventions et des hypothèques à des taux préférentiels.
  • Conseil d’un expert sur l’amélioration de la performance thermique

CECB

La version de base, le CECB est l’étiquette-énergétique officielle de l’état actuel de chaque immeuble d’habitation.

CECB Plus

La version CECB Plus est un rapport de conseils en complément du CECB de base proposant des solutions d’amélioration de l’enveloppe du bâtiment et de la consommation énergétique.

CECB Nouveau Bâtiment

Le CECB Nouveau Bâtiment fixe les valeurs cibles pour atteindre l’efficacité énergétique planifiée.

SIA

Les normes SIA (Société suisse des Ingénieurs et des Architectes) sont des normes techniques dans la construction. Elles informent sur les directives de construction valables pour toute la Suisse.

Trois types de normes :

  • Les normes techniques
  • Les normes contractuelles
  • Les normes à la compréhension

Elle est aussi la principale norme pour l’efficacité énergétique des bâtiments.

Bon à savoir : Plus la valeur U est basse meilleure est l’isolation.

Pour les surfaces opaques tel que les murs et le toit la norme minimale est de 0.25 W/mK.

A titre d’exemple le mur d’un bâtiment qui donne sur l’extérieur avec une isolation de 12 cm atteint cette norme.

Pour les fenêtres et portes la norme est de 1.3 W/mK comme valeur U. Une fenêtre en PVC ou en bois avec un double vitrage étanche, rempli d’un gaz, respecte en général cette norme.

Lors d’une mise en conformité, la norme SIA 380/1 s’applique mais n’est pas assez exigeante pour obtenir des subventions.

Autres labels

Site 2000 watts

Ce label s’adresse a un quartier d’habitations avec comme but l’efficacité énergétique et l’utilisation des énergies renouvelables. Le label 2000 watts rentre dans la stratégie énergétique 2050 de la Confédération en matière de réduction des émissions CO2.

Lorsque l’objectif est atteint, un certificat est délivré le « 2000 watt areal ».

Ce certificat est délivré ou en cours de certification pour 34 quartiers en Suisse.

En Suisse romande :

  • Certifié en 2020 : Montreux quartier les Grands Prés.
  • Certifié en 2019 : Vernier quartier de l’Etang.
  • Certifié 2018 : Renens quartier Malley Gare.

Le label FSC

Le label FSC, Forest Stewardship Council certifie que le bois de menuiseries provient d’une production qui respecte la gestion durable des forêts.

Standard Construction durable Suisse Bâtiment

Le SNBS Bâtiment est un concept de construction durable en Suisse. Cela comprend le bâtiment, son environnement et son cycle de vie. Il est financé par l’office fédérale de l’énergie.

Le label Cité de l’énergie®

Ce label s’adresse en particulier aux communes et aux administrations engagées dans la stratégie énergétique 2050. 400 Cités de l’énergie sont labellisées en Suisse. L’association Cité de l’énergie est une marque déposée.

Nature Plus

Le label Nature Plus est un critère de qualité pour des produits de construction écologiques, sains et fonctionnels en Europe. Les produits certifiés doivent être composés d’au moins 85 % de matières premières renouvelables et/ou minérales.

Autorisations

Autorisations communales ou cantonales

Une isolation des murs par l’extérieur demande une autorisation :

  • Vaud une autorisation communale
  • Genève une autorisation cantonale

.

Il est obligatoire de respecter les normes de performance thermique qui sont de 0.25 W/mK, soit entre 12 et 14 cm avec un isolant en polystyrène ou en laine de roche.

Il est demandé une analyse amiante des murs ainsi que les plans de la maison.

Obligation de respecter les normes lors d’une rénovation

La loi dit qu’il est obligatoire de respecter les normes lors d’une isolation.

Cependant, une isolation intérieure n’est pas soumise à une demande d’autorisation.

Dans certains cas, il est impossible de poser une isolation de 14cm. Même une isolation de 4 cm crée une rupture des ponts thermiques et améliore l’isolation d’un bâtiment.

Ressources utiles